Full fds banniere

Communauté

Fête de la Science

Entretien avec David Giron, ambassadeur de la Fête de la Science 2020 en région Centre-Val de Loire

Publié par Centre•Sciences, le 20 mars 2020   920

Xl img 1652

Découvrez le parcours et l'engagement de l'ambassadeur 2020 de la Fête de la Science en région Centre-Val de Loire.

Entretien avec David Giron, directeur de recherches au CNRS, directeur de l'Institut de Recherche sur la Biologie de l'Insecte (IRBI) à l'Université de Tours.

-------

David Giron, quel est votre parcours de formation ?

Après un bac scientifique, j’ai suivi un cursus universitaire en biologie à l’Université de Tours. Après l’obtention d’un master en biologie des populations, j’ai poursuivi en thèse sur des questions de métabolisme chez les insectes et d’écologie comportementale. J’ai ensuite réalisé 2 expériences post-doctorale d’abord au Pays de Galles, puis aux États-Unis à côté d’Atlanta. En 2004, j’ai été recruté sur concours au CNRS et je suis revenu m’installer à Tours pour développer une thématique de recherche sur l’écologie et l’évolution des interactions plantes-insectes au sein de l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte. En 2015, j’ai eu le privilège de prendre la direction de cet Institut. 

Vous êtes directeur de recherches, pouvez-vous nous expliquer sur quoi vous travaillez au sein du laboratoire de recherche ?  

Depuis mon recrutement, je m’attache à essayer de comprendre les mécanismes qui interviennent dans les interactions plantes-insectes. Par exemple, comment les insectes arrivent à acquérir les nutriments nécessaires à leur développement et comment ils arrivent à contourner les mécanismes de défense de la plante. Je suis aussi particulièrement intéressé par le rôle des microorganismes qui vivent au sein des insectes et/ou en interaction étroite avec la plante. Par exemple, certaines bactéries permettent à des insectes de bloquer le jaunissement des feuilles à l’automne permettant ainsi un approvisionnement en nourriture prolongé pour les insectes.

Depuis plus récemment je mets mes connaissances sur la nutrition des insectes au service d’une filière industrielle émergente qui s’intéresse à la production d’insectes pour la nourriture animale ou humaine. Certains insectes sont également d’extraordinaire convertisseur de la matière organique en compost et offrent des opportunités pour le recyclage des déchets issus de l’agriculture ou de l’agroalimentaire. C’est de l’entomoconversion. 

Vous êtes ambassadeur de la Fête de la Science 2020 en région Centre-Val de Loire, que représente la Fête de la Science pour vous ?

Pour moi c’est un moment unique et privilégié de partage entre les scientifiques, tous statuts confondus, et le grand public. C’est une occasion de s’enrichir de la curiosité et des questionnements des gens, petits et grands, mais également de transmettre notre passion et nos découvertes.

La culture scientifique constitue un engagement incontournable pour vous ? Comment l’expliquez-vous ? Qu’est-ce qui vous motive ?

Déjà je participe à la Fête de la Science depuis que je suis étudiant en thèse. Je compte donc environ une vingtaine de participations à cet évènement. C’est dire à quel point je trouve la Fête de la Science importante. Oui, c’est un engagement incontournable avec toutes les autres actions que nous, scientifiques, faisons régulièrement pour sensibiliser aux enjeux de notre société, informer sur l’état des connaissances scientifiques et la diversité de nos métiers et transmettre nos découvertes.

Je pense que cela est intimement lié à nos métiers qui sont très largement imbriqués avec la formation des étudiants. De là découle très naturellement une envie de transmettre et de partager. C’est aussi intimement lié à des sensibilités personnelles vers la communication et la transmission, en tout cas pour moi c’est le cas. Mais c’est aussi, je pense, un devoir que nous avons de rendre à la société ce qu’elle nous donne en éduquant bien sûr mais aussi en éclairant le débat publique et en fournissant des données objectivées. Ça n’a jamais été autant vrai qu’aujourd’hui face à la défiance des scientifiques, à la circulation massive de "fake-news" et aux énormes enjeux planétaires auxquelles font et vont devoir faire face nos sociétés.

Je crois qu’aujourd’hui ma principale motivation c’est celle-ci, être utile à la société et contribuer à l’effort planétaire que nous devons faire pour surmonter les crises environnementales.

Une petite anecdote sur une action de culture scientifique ? Sur votre recherche ? Racontez-nous…

Il y a quelques années, j’ai été invité à répondre à des questions sur l’entomologie à des enfants dans l’émission "Les p’tits bateaux" sur France Inter. J’ai été bien plus déstabilisé par certaines des questions, tout à fait logiques dans un esprit de 4 ou 5 ans, que dans de grandes conférences scientifiques internationales.

Et pour l’édition de la Fête de la Science en 2020, quel est votre projet ?  

Nous traversons les unes après les autres des crises environnementales majeures et au 4 coins de la planète, souvent porté par les jeunes, on voit des mobilisations incroyables et une ingéniosité spectaculaire. J’aimerais que l’édition de 2020 contribue à cet élan en éclairant les gens sur les formidables opportunités que la science représente pour répondre à ces enjeux et, pourquoi pas, susciter des vocations pour des jeunes qui se diraient "je veux faire partie de la solution". Je crois que le thème 2020 "relation entre l’homme et la nature" est tout à fait approprié pour cela.

Un mot pour conclure ?

Venez nombreux, il y aura des tas de stands et d’évènements qui éveilleront votre curiosité et vous aideront à comprendre le monde qui vous entoure. Connaître et comprendre ce sont des éléments clés pour pouvoir recréer le lien entre l’homme et la nature et ainsi protéger notre planète dans toute sa diversité. 

-------

Entretien réalisé par Béatrice Saulnier, coordinatrice de la Fête de la Science à Centre•Sciences

À noter les dates de la Fête de la Science 2020 : du 2 au 12 octobre.

Le programme complet en région Centre-Val de Loire accessible dès cet été sur www.centre-sciences.org ou www.fetedelascience.fr