Évènement

Rendez-vous du Patrimoine : Actualité de la restauration en Régions Centre Val de Loire et Pays de la Loire

Journée d’étude organisée par le Centre d'études supérieures de la Renaissance (CESR), avec le soutien du programme ARD Intelligence des Patrimoine, en collaboration avec les DRAC Région Centre-Val de Loire et Pays de la Loire, le Centre de Restauration des Œuvres Sculptées (ESAD-TALM) et le Musée des Beaux-Arts de Tours.

Organisateur : Marion Boudon-Machuel et Pascale Charron

Programme

9h30 - Accueil   

10h - Hélène Gruau, restauratrice du Patrimoine, et Pauline Ducom, conservatrice des monuments historiques, DRAC Pays de la Loire

Étude préalable au déplacement du gisant de la reine Bérengère : une redécouverte de l’objet

Le projet de déplacement du gisant de la reine Bérengère, de la salle capitulaire de l’abbaye royale de l’Epau à l’abbatiale, a nécessité une étude préalable de conservation préventive destinée à évaluer la possibilité et l’opportunité d’un tel déplacement. L’étude matérielle du gisant de Bérangère et du coffre-tombeau conservé dans la bergerie de l'abbaye - anciennes restaurations, retailles, vestiges de polychromie... - a en outre permis un certain nombre de découvertes qui renouvellent notre connaissance de cet ensemble, jusqu’ici peu documenté. Mis en perspective avec les données historiques, ces éléments nourrissent le projet de valorisation autour de ce déplacement.

11h - François Blanchetière, conservateur au musée des Beaux-Arts de Tours

Grandeur et misère des moulages d’œuvres de Michel Colombe au château du Plessis-lès-Tours

Propriété de la Ville de Tours depuis 1932, le château du Plessis-lès-Tours a abrité jusqu'en 1996 un musée de la Touraine. L'art de la Renaissance y était évoqué notamment par un ensemble de moulages en plâtre des plus importantes sculptures de Michel Colombe. Dans les années 1960, ces moulages ont été retirés des salles d'exposition et relégués dans les caves du château, d'où ils ne sont sortis qu'à la fin de l'année 2017. Leur sauvetage s'inscrit dans le contexte d'un renouveau de l'intérêt pour les moulages, considérés non plus comme de simples copies sans valeur, mais comme des objets d'une belle qualité technique, témoins d'une histoire du goût et des pratiques muséographiques.

Déjeuner

14h - Aurélie Terral-Dréano, restauratrice du Patrimoine, et Anetta Palonka-Cohin, CAOA de la Sarthe

La restauration de la Dormition de l’église de sougé-le-ganelon (sarthe) : redécouverte d’une œuvre haute en couleur

La restauration en 2017 par Aurélie Terral-Dréano, restauratrice de tableaux à Moitron-sur-Sarthe, du tableau de la Dormition de l’église de Sougé-le-Ganelon, l’œuvre signée en 1584 par le peintre local François Dienis, a permis de retrouver en partie sa couche picturale d’origine, fortement altérée par quelques interventions excessives, et de consolider son support, particulièrement usé. Elle a également approfondi la connaissance de l’activité des ateliers de peintres manceaux de la fin du XVIe siècle.

15h - Blanche Descolonges, Laura Midy, Agathe Evette, étudiantes de 3e année cursus CROS – ESAD-TALM

Étude, conservation et restauration de trois maquettes en plâtre des ateliers de François Sicard et Georges Delpérier, conservé au musée des Beaux-Arts de Tours

Le musée des Beaux-Arts de Tours a confié la restauration de trois maquettes en plâtre aux étudiants du cursus conservation-restauration de l’école supérieure d’Art et de Design de TALM-Tours. Témoignages du travail d’atelier des artistes François Sicard et Georges Delpérier, elles forment un corpus intéressant pour comprendre le processus de création des monuments commémorant les morts de la Première Guerre Mondiale. Ces trois maquettes posaient diverses problématiques de nettoyage, tels que l’empoussièrement et le vandalisme. Leur étude a permis de mettre en évidence des traces de mise en œuvre et d’utilisation pour leur transcription en pierre. Une attention particulière a été apportée lors du nettoyage afin de conserver ces traces fondamentales pour le sens de l’œuvre

16h - Bruno Tilmant d'Auxy, restaurateur du Patrimoine et Hélène Lebédel-Carbonnel, conservateur des monuments historiques, DRAC Centre-Val de Loire 

Restauration et redécouverte de deux tableaux inédits de Bernard-Joseph Wamps (1689-1744) conservés dans l'église Saint-André de Châteauroux

Les deux tableaux de Bernard-Joseph Wamps (1689-1744) conservés dans l'église Saint-André de Châteauroux sont repérés de longue date par les érudits locaux comme des œuvres importantes offertes par le général Bertrand (1773-1844) à l'ancienne église des Cordeliers à l'occasion de son mariage en 1808. Leur accrochage en hauteur, sans valorisation par l'éclairage, mais surtout leur mauvais état de conservation apparent (encrassement, chancis, déformations et déchirures du support), expliquent qu'ils soient restés inédits à ce jour. La restauration récemment conduite à la demande de la Ville de Châteauroux propriétaire avec l’accompagnement scientifique, technique et financier de la conservation régionale des monuments historiques du Centre - Val de Loire a permis l'étude complète et la valorisation de ces œuvres importantes pour l'histoire de la peinture française du XVIIIe siècle.

17h – fin de la journée

Lieu : Amphithéâtre Georges Sand, Site Clocheville, Boulevard Béranger, Tours - Entrée par la place Jean Meunier

le
déc. 5 2018

De 09:30 à 17:00

Documents :