Projet de culture scientifique : des élèves de première au contact de l’IA en sciences

Publié par Christophe Lejeune, le 6 décembre 2023   180

Vous êtes enseignant dans l’académie Orléans-Tours, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis enseignant de SVT au lycée François VILLON de BEAUGENCY et formateur dans ma discipline sur le thème du numérique. Je fais également partie d’un groupe de travail académique interdisciplinaire qui vise à réfléchir sur les façons d’intégrer l’Intelligence Artificielle dans les enseignements. Un des objectifs est d’aider les enseignants à s’approprier les éléments des programmes d’enseignement en lien avec l’IA (collège et lycée).

J’ai ainsi entrepris, avec ma classe de première spécialité SVT, de leur faire découvrir des applications de l’intelligence artificielle au sein des sciences aujourd’hui. J’y ai vu un moyen de les préparer à la partie sur l’IA enseignée en Enseignement scientifique de terminale.

Selon vous, quelles connaissances ont vos élèves de l’Intelligence Artificielle ?

La définition en soi de IA n’étant pas si intuitive, j’ai commencé par faire réfléchir mes élèves sur ce qu’était l’IA aujourd’hui. Je leur ai demandé de se documenter à partir des nombreuses ressources pédagogiques publiées en ligne sur le site de Détours des sciences (https://detours-des-sciences.univ-tours.fr/). Chaque élève avait libre choix du format pour se documenter : podcast, vidéos, articles…

Cela a permis à certains de prendre un peu de recul sur ce qu’est l’IA aujourd’hui, et notamment de réfléchir aux enjeux liés à l’utilisation de l’IA au sein de la société.

Vous avez participé à déTours des sciences à Tours sur l’Intelligence Artificielle, racontez-nous …

Le 31 mars 2023, j’ai amené ma classe à Tours pour l’évènement « DéTours des sciences ». Les élèves ont assisté à des conférences et des débats sur le thème « Les enjeux éthiques et sociaux de l’intelligence artificielle ». Le matin les interventions étaient axées sur le thème de la santé, avec une première conférence d’un informaticien qui a replacé l’IA dans l’histoire et pointé son utilisation précoce dans les domaines de la santé. Puis des enseignants et un sociologue nous ont fait part de retours d’expériences sur les applications de l’IA en santé.

L’après-midi les interventions concernaient le lien IA et Environnement, avec une conférence sur les algorithmes bio-inspirés (fourmis artificielles), une conférence sur l’utilisation de l’IA au sein des géosciences (traitement de gigas de données à des fins de prédiction ou d’anticipation) et une conférence sur l’utilisation de l’IA dans le cadre de la gestion des sols et de l’eau.

Au retour de déTours des Sciences, qu’avez-vous réalisé avec vos élèves ?

De retour en classe, nous avons créé des groupes afin de réaliser des affiches présentant ce qu’ils avaient retiré et retenu de cette expérience.

L’ensemble de ces affiches montrent une réelle prise de conscience par les élèves des impacts de l’utilisation de l’IA au sein de notre société ; prise de conscience du fait qu’elle soit utilisée quasiment partout, prise de conscience qu’elle soulève des problèmes éthiques, mais également prise de conscience des limites de cette IA.

Quelles expériences avez-vous tiré de ce dispositif ?

Plus largement, cette expérience a contribué à développer chez les élèves des compétences langagières, tant écrites qu’orales et également de développer leur créativité en élaborant leur réflexion sous forme d’affiches. Cela a également été l’occasion de découvrir des domaines et des métiers scientifiques qui utilisent l’IA.

Cette expérience a été très positive pour nous tous.

Est-ce que vous allez poursuivre et quel serait votre souhait ?

Dans la mesure du possible, il me semble évident que cette expérience est à renouveler.

Le format des mini-conférences et des tables rondes, avec la dynamique que cela crée, est très pertinent pour captiver l’attention du public scolaire. La participation à DéTours des sciences qui propose chaque année des thématiques ouvertes faisant le lien entre sciences et société est à renouveler.

Je compte poursuivre cette année sur une séance avec mes élèves de première avec pour objectif la découverte de l’intelligence artificielle et des utilisations qui en sont faites en sciences ; je ferai cela au travers de recherches sur des documents que j’aurai ciblé et d’activités simples programmées en python à analyser.

Interview de Christophe Lejeune, enseignant au lycée de Beaugency réalisée par Béatrice Saulnier de Centre Sciences