Projet EXCEL : Extinction cellulaire sélective pour la sécurité de composants cosmétiques

Publié par ARD CVL Cosmétosciences, le 28 juin 2023   840

Dans le cadre du programme Cosmetosciences financé par la Région Centre Val de Loire, le projet Excel associe deux laboratoires académiques Orléanais (ICOA et CBM) et la Société Starlight (filiale de Wepredic). Il consiste en la conception et l’utilisation de PROTACs (PROteolysis TArgeting Chimeras) dans des études cellulaires de pointe en cosmétique.

Dessin : K. Plé, J. Ribes

Les PROTACs sont une classe émergente de molécules capables de dégrader sélectivement des protéines cibles dans les cellules en utilisant la machinerie de ces dernières. Les applications possibles des PROTACs dans différents domaines de la biologie sont en pleine exploration et l’objet d’un vif intérêt. Le projet Excel propose d’utiliser les PROTACs en cosmétique, afin d’évaluer la sécurité des ingrédients et formulations (réglementation sécuritaire). Il permettra aussi de développer des outils cellulaires efficaces et de nouvelles technologies facilement transposables à l’industrie.

I. Sécurité des ingrédients et formulations : L'un des défis majeurs en cosmétique est de garantir la sécurité des ingrédients et des formulations utilisés dans les produits de soins de la peau. 

Dessin : P. El Azzi, N. Lemarié

Les PROTACs offrent un nouvel outil original pour évaluer la sécurité des ingrédients actifs en éliminant sélectivement les protéines cibles associées à des effets indésirables. Par exemple, les PROTACs peuvent cibler des protéines impliquées dans l'inflammation cutanée ou la production excessive de mélanine, et grâce à l’identification d’ingrédients qui activent ces cibles, ils contribuent ainsi à des formulations plus sûres et efficaces.

II. Développement d'outils cellulaires : Les PROTACs permettent également le développement d'outils cellulaires puissants pour étudier la fonction des protéines cibles dans les cellules. En utilisant des PROTACs spécifiques, il est possible de dégrader sélectivement une protéine d'intérêt et d'observer les effets résultants sur les voies de signalisation cellulaire. Cela aide à mieux comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu, ce qui peut conduire à de nouvelles stratégies de développement de produits cosmétiques.

III. Développement de nouvelles technologies : Les PROTACs ouvrent également la voie au développement de nouvelles technologies dans le domaine de la cosmétique. Par exemple, l'utilisation de PROTACs dans les produits « anti-âge » peut contribuer à la dégradation de protéines associées aux rides et à la perte d'élasticité cutanée. De même, les PROTACs peuvent être utilisés pour cibler des protéines impliquées dans la pigmentation de la peau, offrant ainsi des solutions plus efficaces pour le traitement de ces problèmes.

En conclusion, les PROTACs représentent/constituent une avancée prometteuse dans le domaine de la cosmétique, offrant de nouvelles possibilités pour évaluer la sécurité des ingrédients et des formulations, développer des outils cellulaires originaux ainsi que de nouvelles technologies. En exploitant leur capacité à dégrader sélectivement des protéines cibles, les PROTACs peuvent contribuer à l'élaboration de produits cosmétiques plus sûrs, plus efficaces et mieux adaptés aux besoins individuels des consommateurs mais aussi à mieux comprendre les implications à long terme des effets cellulaires d’ingrédients sur la peau.

Contacts : Starlight : sales-starlight@wepredic.com, CBM : helene.benedetti@cnrs.fr et

ICOA : sylvain.routier@univ-orleans.fr

Rédigé par :

Pamela El Azzi, Directeur commercial - Wepredic

Nathan Stockman Toxicologue, Evaluateur de sécurité - Wepredic

Visuel principal : Photo de Louis Reed sur Unsplash