Volailles d’hier et d’aujourd’hui : le patrimoine au service d’un élevage durable

Publié par Centre INRAE Val de Loire, le 22 février 2023   730

La volaille fait l’objet d’une demande forte, satisfaite par un commerce international intense, alors que les consommateurs français demandent des produits locaux, issus de chaînes de productions durables et ancrées sur leur territoire. Ainsi, un consortium multidisciplinaire de chercheurs (VOLAILLES, Valorisation de l’Origine, Liens entre Acteurs, Identités LocaLes, Evolution du Secteur avicole) alliant des archéologues, des historiens, des sociologues et des biologistes, s’est attaché à décrire et comprendre les relations entre cette production et le territoire en Région Centre-Val de Loire, sur le long terme. La dimension patrimoniale doit contribuer à renforcer l’image et le développement des pratiques contemporaines durables et sous signes de qualité.

Il s’agissait dans une première partie d’établir la chronologie d’apparition des différentes espèces de volailles en Région Centre-Val de Loire. Les archéologues ont effectué ce travail à partir de restes disponibles sur les sites de fouilles, ossements et fragments de coquilles d’œufs. Pour les premiers, il est possible d’établir une détermination précise par rapport à une collection de référence. Pour les seconds, l’identification repose sur des déterminations moléculaires basées sur l’analyse des traces de protéines, en développement dans le cadre du projet. L’étude des ossements a permis de publier une étude détaillée, qui montre la présence de restes de poules dès la période 500-400 avant J.-C. Pour les périodes plus récentes, les historiens peuvent s’appuyer sur des études de documents, qui montrent comment l’aviculture a évolué depuis le XIXe siècle avec une organisation de plus en plus structurée de la production et de son commerce, associée à une spécialisation territoriale. L’ensemble de ces travaux indique une présence ancienne des volailles en Région attestant de la contribution de cette production au patrimoine régional.

Actuellement, les productions de volailles de qualité sur le territoire régional sont de plusieurs types avec des systèmes de production et de distribution organisés en circuit court ou en filières valorisant un Signe Officiel de Qualité et d’Origine (Label Rouge, LR, Indication Géographique Protégée, IGP). Le lien au territoire semble intrinsèque en circuit-court, associé éventuellement à la valorisation d’une race locale, il peut s’objectiver par la reconnaissance LR et/ou IGP. Les travaux de sociologie ont porté surtout sur les éleveurs en filière LR. Bien que leur ancrage territorial soit explicite dans leur cahier de production, ceux-ci mettent plus en avant la qualité de leur travail d’éleveur et des soins apportés à leurs animaux, que la qualité du produit ou son ancrage au territoire. L’usage de races anciennes qui n’est pas prévu dans leurs cahiers est plutôt perçue comme une difficulté supplémentaire.

Dans un contexte global où l’élevage est l’objet d’attentes sociétales fortes, les filières s’interrogent sur leur capacité à répondre aux multiples enjeux de la durabilité et à renforcer leurs liens au territoire. Ainsi, afin de réaliser un état des lieux et proposer des pistes d’amélioration, une grille d’évaluation a été développée sur quatre dimensions (économie, social, environnement et territoire) et renseignée avec le Syndicat des Volailles de l’Orléanais. Sur le plan économique, cette filière présente de bonnes performances. Sur le plan social, elle apparait bien organisée en interne, mais peut encore progresser pour mieux communiquer et répondre aux nouvelles attentes sociétales. Par ailleurs, elle pourrait intégrer davantage les questions environnementales dans ses cahiers de charges. Enfin, sur le plan territorial, il apparait que sa taille modeste lui confère un impact modéré et qu’elle souffre d’un déficit de notoriété dans la région.

Les résultats du programme VOLAILLES, à visée finalisée, fournissent à la filière LR des éléments de réflexion et des outils d’évaluation pour ancrer plus fortement leur production au territoire et à son patrimoine. Ceux-ci pourront leur servir à réfléchir aux évolutions à mettre en place, en particulier dans le cadre du renouvellement de leur IGP. Ils constituent aussi une base de réflexion adaptable à d’autres systèmes de production territoriaux.

Pour en savoir plus

Découvrez la conférence-vidéo "Sciences on tourne" de Centre Sciences : http://event.vodalys.com/Datas...

Projet soutenu par la Région Centre-Val de Loire dans le cadre de son Appel à projets de recherche d’intérêt régional annuel

image principale : Olivier BERTEL / INRAE
Auteur de l'article : Michel DUCLOS, INRAE Université de Tours, UMR Biologie des Oiseaux et Aviculture (BOA), 37380 Nouzilly