Projet ResFar : Les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement

Photo d'illustration - Chris Montgomery @unsplash

Cet article se fait l'écho d'une actualité de l'École de la Médiation, parue le  23 janvier 2020.
Pour retrouver l'article original, consultez le lien vers le site de l'École de la médiation

ResFAR : Quelle médiation de crise ? – Récit d’une démarche Formation Action Recherche


À l'origine du projet ResFAR, il y a 3 partenaires autour d'une problématique exploratoire :  Le laboratoire FoAP du CNAM, l’association Mêtis et l’École de la médiation qui ont engagé une résidence Museocamp de Recherche-Action-Formation, de septembre 2019 à avril 2021 "Cultivons l’immatériel : expériences et savoir-faire", au sein du Living lab du Carrefour numérique2, pour explorer ces questions de la médiation, du numérique, ainsi que de publics.

Si la démarche initiale interrogeait les usages du numériques pendant les actions de médiations, elle s'intéressait aussi au situation où ils sont inaccessibles, aux publics et aux médiateurs, comme lors du cas de confinement vécu aujourd’hui. Après une enquête exploratoire conduite en 2019 sur " l’usage du numérique lors des médiations humaines", la crise Covid et la fermeture des espaces culturels ont contraintes à faire évoluer cette problématique, qui s'appuyait notamment sur les pratiques et les représentations liées à des actions de médiation en présentiel.

Réorientation de la problématique

La période de confinement, comme les nouvelles contraintes du déconfinement ont obligé les acteurs de la médiation culturel à requestionner leurs compétences professionnelles et les enjeux de la médiation humaine. Au vu de la situation actuelle, le projet ResFAR s'est alors intéressé au contexte particulier du confinement et de ce qu'il implique pour l’usage du numérique dans la médiation "à distance".

Problématique  : quel est l’impact du numérique sur les pratiques, les postures et les compétences professionnelles des médiateurs et quelles sont les attentes développées face au numérique, dans le cas précis de l’inaccessibilité de l’objet pour les médiateurs et pour les publics ? 

Cette problématique peut se diviser en deux grandes questions qui constituent deux phases de l’enquête et qui structurent la méthodologie et l’analyse. En effet, la fermeture des musées se déploie sur une temporalité inconnue, mais qui sous-entend une phase de "crise" (le confinement en lui-même) et une phase "d’après " (le "monde d’après", la "sortie de crise", etc.). Si la question principale (quel est l’impact du numérique sur les identités professionnelles et les compétences de médiateurs) se pose de manière générale sur les deux phases, chacune implique une série de sous-questions qui lui sont propres.

Des travaux de recherche

Des entretiens ont été conduits auprès de responsables d’équipes de médiation pour identifier les évolutions d’organisation et de représentations du métier suite au premier confinement. Un questionnaire a également été réalisé auprès des personnels en charge des actions éducatives du Centre des monuments nationaux.

Rapport 1: État des lieux théorique

Rapport 2 : Résultats de l’enquête

Vous pouvez retrouver la synthèse de ces résultats dans les retours en vidéos accessibles sur le site de l'École de la médiation

Un cycle d’ateliers

A partir des problématiques identifiées lors des travaux de recherche, un cycle d’atelier de coconstruction pour prototyper le métier de demain ont eu lieu du jeudi 14 janvier au jeudi 11 février 2021. Ils ont impliqué 25 personnes issues de structures de médiation et/ou de communication qui ont, pendant 5 séances en distanciel, imaginé des solutions d’organisation de médiation, ou de formation pour accompagner ces transformations. Cette organisation d'ateliers à distance a permis de relever un challenge de créativité et de collaboration pour explorer 5 problématiques :

• Comment (re)tisser des liens sociaux essentiels par des dispositifs fondés sur la médiation humaine en distanciel, en partant des contenus scientifiques et culturels ?

• Comment les offres distancielles et présentielles peuvent s'articuler (mutuellement s’enrichir) pour toucher 3 catégories de public ?

• Comment pourrait-on mutualiser les retours d'expérience, les outils, et les impacts, mise en place depuis le confinement ?

• Comment les coordinateurs de projets peuvent élaborer aujourd'hui une stratégie durable, adaptée aux changements de contexte, pour les structures de médiation ?

• Comment accompagner les médiateurs et médiatrices dans la création de projets participatifs à distance, en tenant compte des usages numériques des publics ?

et maintenant ?

Si la résidence s’est terminée le 17 avril lors d’une Journée Portes ouvertes sur Gathertown, le projet continue. Vous pourrez retrouver la documentation sur les transformations des pratiques et des représentations, notamment autour de la question de l’hybridation, sur le site de l'École de la médiation. 

Un nouveau cycle de coconstruction, cette fois-ci de formation, est prévu prochainement ; à suivre dès cet été pour plus d'informations.

Pour plus d'informations : 

• L'étude ResFAR - Au cours de l'été 2020, les avis des médiateurs et médiatrices ont été recueillis et deux enquêtes organisées : l’une sous forme d’entretiens menés auprès de sept chefs de service de la médiation d’institutions culturelles différentes et l’autre sous forme de questionnaires. 

• Bibliographie commentée  "l'usage du numérique dans les pratiques de médiation culturelle" Audrey Doyen, Cindy Lebat - Bibliographie - 64 pages pdf - Mêtis & École de la médiation, juillet 2019

"L'usage du numérique dans les pratiques professionnelles des médiateurs culturels" Jamila Al Khatib, Audrey Doyen, Cindy Lebat, Mathilde Riolet et Noémie Lozach’Vilain- Rapport final d'enquête - 11 pages pdf - Mêtis & École de la médiation, janvier 2020

• Consulter l'état de l'art "Les pratiques professionnelles des médiateurs et médiatrices pendant le confinement", réalisé en juin 2020.

• Le cycle d’ateliers a eu lieu dans le cadre d’une résidence Living Lab de 15 mois, menée à la Cité des sciences et de l’industrie. Le thème pour cette année 2020 était "Muséocamp, cultivons l’immatériel, expériences et savoir-faire".

contact : ecolemediation@universcience.fr

Xl csm chris montgomery smgtvepind4 unsplash 1fdfbc45db 300x225
Contact :

ecolemediation@universcience.fr

Publié par

Ressource numérique