ECAD : Eco-Citoyens Acteurs de Demain

Publié par Evelyne Bois, le 17 octobre 2021   330

Le projet ECAD « Eco-Citoyens Acteurs de Demain » qui implique le laboratoire ERCAé, en collaboration avec le laboratoire CEDETE et l’ ADEME, est soutenu financièrement par la Région Centre-Val de Loire. Dans la perspective de la transition écologique, les citoyens doivent faire évoluer leur rapport à l’énergie et modifier certains de leurs comportements. Même si depuis de nombreuses années, des campagnes nationales et locales les sensibilisent et les incitent à se situer dans une « société de modération » en visant une logique du juste nécessaire, de nombreuses résistances à l’action demeurent. Pour faire évoluer les pratiques et favoriser le passage à l’acte en matière d’économies d’énergie (consommation électrique, énergie liée à la mobilité, usages du numérique, achat de produits...), il semble indispensable de s’intéresser à l’éducation des jeunes citoyens dans le cadre de l’Éducation au Développement Durable (EDD) au sein des établissements scolaires. En effet, cette éducation peut être un levier pour former les jeunes en développant leurs compétences, leur esprit critique et ainsi leur permettre d'agir à l'école et dans la vie quotidienne. Le projet ECAD questionne d’une part les représentations sociales et pratiques enseignantes vis-à-vis de l’éducation aux économies d’énergie en milieu scolaire et d’autre part la prise en compte du point de vue des élèves sur cette thématique.

Les pratiques et représentations des enseignants des collèges et lycées de l’académie Orléans-Tours sur les économies d’énergie ont été interrogées par un questionnaire en ligne, dont les résultats sont en cours de traitement, et par l’analyse des actions inscrites dans les dossiers de labellisation E3D[1]. Au sein des dossiers de labellisation E3D (46 dossiers en 2020), nous avons pu mettre en évidence que de nombreuses actions liées à l’énergie incombent plus aux établissements qu’aux enseignants et donc qu’aux élèves (les performances énergétiques des bâtiments et la consommation, l’usage et la consommation de l’eau, la politique de communication vis-à-vis des parents etc). Les élèves sont néanmoins concernés par des actions en lien avec l’énergie comme le non-gaspillage à la cantine, du tri, des collectes, la mise en place d’un récupérateur d’eau, d’un local à vélo etc. Les différentes pratiques pédagogiques proposées aux élèves comme le débat, les projets, les Enseignement Pratiques Interdisciplinaires doivent leur permettre de développer leur esprit critique et ainsi faire des choix argumentés et réfléchis. Nous nous sommes également interrogés sur les dispositifs qui pourraient encore plus engager les élèves, c’est pourquoi nous nous sommes intéressés aux élèves éco-délégués[2].

Les entretiens réalisés auprès de 23 éco-délégués de différentes collèges et lycées de l’académie ont mis en évidence l’importance que revêt ce rôle pour ces élèves qui sont pleinement conscients de l’impact des actions humaines sur le changement climatique. Ils souhaitent agir au sein de leur établissement, non seulement en proposant des actions de plus ou moins grande ampleur mais également en sensibilisant leurs pairs et la communauté éducative de leur établissement.

Nous poursuivons nos recherches en nous intéressant à la communauté éducative.


[1] E3D : Etablissement scolaire en Démarche de Développement Durable

[2] Guide des éco-délégués : Guide des éco-délégués (2020) https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-02/guide-co-d-l-gu-coll-ge-47963.pdf