La Rosalie des Alpes (Rosalia alpina)

Publié par Antennes Et Mandibules / Elodie Le Souchu, le 20 janvier 2022   230

Article disponible sur Facebook et Instagram. N'hésitez pas à suivre Antennes et Mandibules sur les réseaux sociaux afin de rester au courant de tous les nouveaux articles ! 

La Rosalie des #Alpes, que nous pouvons en réalité trouver dans une grande partie de la #France, est considérée comme l’un des plus beaux coléoptères de notre #faune française. Elle est d’un beau gris-bleu avec des taches noires sur les élytres et possède également des touffes de poils noirs sur les antennes.

Cet #insecte se rencontre dans les hêtraies de montagne exposées au soleil et dans les ripisylves de plaine. Il choisit des hêtraies avec des arbres morts ou dépérissants car il a besoin de ce type de #bois pour son développement. En effet, les larves sont saproxylophages, c’est-à-dire qu’elles consomment du bois mort. Le cycle larvaire, comme pour beaucoup de coléoptères, dure plusieurs années (de 2 à 3 ans). Les larves sont donc particulièrement sensibles aux changements de leur habitat. Si les troncs dans lesquels grandissent les larves sont prélevés et envoyés en scierie ou utilisés en tant que bois de chauffage, elles seront tuées. De la même façon, les tas de bois sec où les femelles adultes peuvent pondre sont considérés comme des pièges pour les Rosalies des Alpes, si le bois est utilisé avant la transformation en adulte des larves et leur envol.

Contrairement aux larves, les adultes se nourrissent de feuilles dans le houppier (la partie haute de l’arbre) et de la sève qui coule sur le tronc. Ils sont thermophiles, ils recherchent la chaleur. Ils vont ainsi s’exposer sur les troncs quand il y a du soleil et c’est souvent à ce moment-là que nous pouvons les observer.

Cette espèce est protégée au niveau national et européen. La gestion sylvicole et la diminution du bois mort disponible pour les larves est un problème pour le maintien de l’espèce dans plusieurs pays. La France semble toutefois héberger des populations assez importantes à l’échelle européenne, ce qui est une bonne nouvelle pour la Rosalie des Alpes. Il reste tout de même nécessaire de faire attention au bois mort de hêtres dans les forêts afin de conserver des habitats favorables à cet insecte.

— Fiche récapitulative —

Nom latin : Rosalia alpina (Linnaeus, 1758)

Nom commun : Rosalie des Alpes

Observable de mi-juin à fin-août (à basse altitude) ou de mi-juillet à mi-août (en montagnes).

Pour en savoir plus :

INPN : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/12348

———————————

Photographies et article par Elodie Le Souchu.

#biodiversité #ecologie #entomologie #rosalia_alpina #saproxylique